PAT : Projets Alimentaires Territoriaux

PAT : Projets Alimentaires Territoriaux


A l’origine instaurés par la Loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt du 13 octobre 2014, les projets alimentaires territoriaux s’ancrent dans une logique plus globale : celle du Programme national pour l’alimentation et du Plan régional d’agriculture durable. Ils répondent à des enjeux multidimensionnels, d’ordre économique, environnemental et social (Ministère de l’Agriculture).
Les PAT poursuivent à développer les circuits courts et de proximité, et à sensibiliser tous les acteurs à l’importance d’une alimentation saine, de qualité et respectueuse de l’environnement.


Ainsi, un projet alimentaire territorial est en premier lieu la réunion des acteurs de la filière agroalimentaire d’un même territoire, dans le but de co-construire des projets communs qui auront pour vocations de :
- Recréer des synergies économiques
- Permettre aux habitants de se nourrir avec des aliments produits, transformés, distribués à proximité et de manière durable.

Ces projets collectifs visent donc à rapprocher les producteurs, les transformateurs, les distributeurs, les collectivités territoriales et les consommateurs, pour développer l’agriculture durable sur des territoires et la qualité de l’alimentation au bénéfice de tous. Les projets interviennent « dans les domaines de l’économie alimentaire, de la culture et de la gastronomie, de la nutrition et de la santé, de l’accessibilité sociale, de l’environnement et enfin dans l’urbanisme et l’aménagement du territoire » (DRAAF) et répondent à des problématiques identifiées lors du diagnostic réalisé sur le territoire en question

Les différentes dimensions qu'un PAT doit appréhender :